TROP DU BLOG!


Tryptique culturel. Pour mourir moins bête.

Publié le 7 mai 2014 par dans Arts Photo 0

 

“La culture, c’est comme la confiture, moins on en n’a, plus on l’étale”

Pour ne pas devoir être esclave de cette citation, voici quelques propositions culturelles!

Philippe Halsmann, étonnez-moi!

Des moustaches, des chats et Marilyn Monroe. Que demander de plus? Si vous voulez voir tout ce beau monde, courrez au Musée de l’Elysée pour y admirer les photographies de Philippe Halsmann. Je dis courrez car l’exposition se termine ce dimanche 11 mai.

tdb

Sont donc à voir des portraits archiconnus de Marilyn Monroe, Alfred Hitchcock et j’en passe, des stars qui sautent devant l’objectif du photographe (le petit mot savant, c’est jumpology. Un mini studio photo est d’ailleurs à disposition du public qui voudrait tenter l’expérience) et toute une section dédiée à la relation de Halsmann avec Dalí.

Pour ceux qui n’auraient pas le temps ou la flemme de se déplacer, la vidéo ci-dessous offre un aperçu de l’exposition qui présente plus de 300 pièces de Halsmann, dont le Musée de l’Elysée présente la première étude consacrée à l’ensemble de son œuvre.

 

Et tiens, une photo de Dalí avec des chats volants pour la fin. Dans l’expo, une succession de prises de vues illustre la longue session photo pour parvenir à la photo parfaite. Intéressant et ludique.

imagew.php

Odilon Redon

La photo, ça ne vous branche pas trop? Vous préférez la peinture lumineuse et colorée ou au contraire des dessins au fusain, sombres et énigmatiques? Alors, courrez à la Fondation Beyeler de Riehen près de Bâle. A nouveau, il faudra vous dépêcher car l’exposition est visible jusqu’au 18 mai.

papillons_einl

L’exposition est intéressante car elle présente deux facettes diamétralement opposées de la production artistique de Redon. Dans la première partie de l’exposition sont à voir les dessins réalisés durant le début de sa carrière. Des dessins au fusain et des lithographies étranges, énigmatiques, oniriques, rappelant à la fois Goya, Füssli et annonçant le surréalisme.

cube_home

Au contraire, dans la deuxième partie de l’exposition, les couleurs, vives et lumineuses, prennent possession de la toile. Aucune reproduction, aussi bonne soit elle, ne saurait rendre à sa juste valeur la luminosité des œuvres de cette section. Certaines teintes semblent briller, comme des rayons de soleil ou des fils d’or. C’est beau, tout simplement.

Après les chats et les papillons, des chevaux!

 

Marina Abramovic, Counting the rice

Les musées, vous trouvez ça chiant? Vous n’aimez pas juste regarder mais préférez être actif? Alors allez faire un tour au Centre d’art contemporain de Genève et participez à la performance Counting the rice de Marina Abramovic.

605e0d36-7fcb-477a-e444-c59a04d269af

L’exercie ouvert au public a lieu encore jusqu’à dimanche. Le principe? Comptez des grains de riz, pendant six heures, sans interruption.

Counting the Rice aspire à aider au développement de l’endurance, de la concentration, de la perception, du contrôle de soi et de la volonté. Il poussera chacun à repousser ses limites physiques et mentales.

Si vous avez la flemme mais que vous êtes quand même curieux d’observer des gens compter des grains de riz, la performance est visible en direct sur le site du Centre d’art contemporain de Genève.