TROP DU BLOG!


Des seins et une patinoire

Publié le 10 décembre 2014 par dans Arts Calendrier de l'Avent 0

 

 

Ceux qui me connaissent en dehors de TdB! sont très certainement au courant que je suis à Londres pour un petit bout de temps. Déformation (future) professionnelle oblige, je passe une bonne partie de mes week-ends à visiter musées et expos en tout genre. Mon idée de base était de faire une compilation des meilleures expositions vues ces derniers temps dans la capitale londonienne. Mais à moins d’un hasard extrêmement heureux, la majorité des lecteurs de TdB! ne seront pas à même de visiter toutes ces merveilles que je pourrais vous lister.

Donc, plutôt que de faire dans la quantité, j’ai choisi la qualité et me suis limitée à une seule exposition. Mais plus qu’une expo, c’est aussi un artiste que j’aimerais vous présenter.

Egon Schiele

Nude Self-Portrait in Gray with Open Mouth, 1910

Nude Self-Portrait in Gray with Open Mouth, 1910

Avec un prénom pareil, on pourrait croire que le type était déjà mal parti. En quittant l’Académie des Beaux-Arts de Vienne sans terminer ses études, on pourrait croire que sa carrière artistique était mal partie. Et pourtant. Schiele est aussi important que sa vie n’est brève (1890-1918).

 

L’exposition The Radical Nude

exhibition_graphic

L’exposition à la Courtauld Gallery s’intéresse à un des thèmes clés de l’oeuvre de cet artiste viennois: le nu. Choquants et provocants pour l’époque, ces dessins et aquarelles dégagent une force incroyable. Schiele se moque des conventions, dépeignant ses modèles dans des poses inhabituelles, physiquement éprouvantes et parfois sexuellement explicites.

Image de prévisualisation YouTube

Ses dessins ont plus ou moins cent ans. Et pourtant, c’est leur modernité qui ma frappé, dans le traitement de la ligne, des couleurs…(et je vais m’arrêter là pour les discours historico-artistiques).

Crouching Woman with Green Kerchief, 1914

Crouching Woman with Green Kerchief, 1914

p0297nm3Seated Female Nude With Raised Right Arm, 1910

L’endroit

Impossible de parler de la Courtauld Gallery sans parler du Sommerset House, qui abrite le musée (et l’institut d’histoire de l’art du même nom). Magnifique vieille bâtisse néoclassique au bord de la Tamise, Sommerset House ne se résume pas à la Courtauld Gallery. Centre culturel, il accueille aussi la Fashion Week de Londres.

En hiver, les mannequins filiformes laissent place à une patinoire dans la cour intérieure, véritable dada des Londoniens férus de réjouissances pré-Noëlesques en tout genre.

somhou-1024x682